Vers une e-commerce dépendance ?

Noël devient-il dépendant du e-commerce ?

Depuis les années 2000, le e-commerce se développe à vitesse grand V en France et partout ailleurs. Avec 72 milliard de CA en 2016 (11,6 en 2006), ses avantages ne sont plus à démontrer à personne. Entre raisons sociales (stress du magasin) et raisons financières (prix compétitif, meilleur possibilité de comparer) en passant par un large choix de produits, les sites e-commerce gagnent de plus en plus de terrain sur les ventes off-line.

Les sites e-commerce sont un véritable va-et-vient de promotions avec, en apogée, les fêtes tels que le black friday, Halloween, la Saint-Valentin … et bien-sûr Noël. Durant ces périodes, Internet est envahi de réductions et bons plans en tout genre, si bien qu’il est difficile de ne pas se renseigner ou acheter dessus. Alors, vit-on une digitale dépendance lorsqu’on parle de noël et d’autres fêtes ?

Vers une e-commerce dépendance ?

I) Le e-commerce en France et dans le monde : des chiffres impressionnant, qui ne cessent d’augmenter.

En 2016, 72 milliard de chiffre d’affaires réparti sur plus d’un milliard de commande ont été réalisées sur Internet.

La principale nouveauté des performances des sites e-commerce vient du mobile. En effet, plus de 25 % du chiffre d’affaires est réalisé sur un smartphone ou tablette via internet ou une application.

La dépendance d'internet pendant noël

Chez certains mastodontes de ce marché, comme Amazon, Showroom privé, Ventes-privées, Groupon … , les recherches sur smartphones dépassent celles sur desktop; C’est dire l’importance du mobile dans les transactions sur internet aujourd’hui.

A noter une statistique intéressante pour la suite de cet article, presque 3 e-acheteurs sur 4 ont déclaré avoir acheté un cadeau de fête de fin d’année sur Internet (évolution de 7 points par rapport à 2015).

II) Comment expliquer ces chiffres ?

Statista a mené une étude sur les raisons d’acheter en ligne pendant noël, et à n’importe quel autre moment d’ailleurs. Il en est ressorti qu’une personne sur 5 trouve le shopping en magasin stressant, surtout pendant le grand rush du mois de décembre.

Le noël digital des français

Au delà de cette étude, on peut retenir d’autres explications à l’incroyable croissance de l’e-commerce en France :

  • Plus de limite géographique : un magasin trop loin de chez vous ? C’est pour éviter ce genre de problèmes qu’un site internet/application est plus intéressant. De plus, cela fait des économies de transport.
  • Se renseigner, commander, recevoir, le tout en restant chez soi : on a accès en quelques clics à toutes les informations recherchées. Quelques instants plus tard, le tout est payé : il ne manque plus que la livraison.
  • Possibilité rapide et complète de comparer les prix et les produits similaires.
  • Les avantages du magasin physique, sans ses défauts : Vous avez à disposition tous les produits, leurs variantes (couleur, taille, accessoires) sans même devoir les chercher. Disponible 24/24 et 7/7, vous n’aurez plus besoin d’aller au magasin en plein rush de fêtes de fin d’année.

Néanmoins, au delà de tous ces avantages, le canal de distribution physique reste toujour apprécié par beaucoup, surtout en ces périodes de fêtes. Pourquoi cela ?

III ) Est-on tant dépendant d’internet pour nos achats de noël ?

A noël, les décorations de magasins sont plus recherchées que jamais, et tout est mis en oeuvre pour attirer le client avec une ambiance féerique, magique : une ambiance de noël. Cette ambiance, style marché de noël, on ne la retrouve pas, on ne la ressent pas sur Internet.  Cette ambiance rend de meilleur humeur et pousse à l’achat. En effet, en ce moment, on entend beaucoup parler d’expérience utilisateur : “Comment faire vivre une expérience aux visiteurs ? “ . Difficile avec un site web, mais pas avec un magasin physique qui offrira une expérience réelle.

Enfin,  le canal de d’achat physique est et sera toujours privilégié pour faire des cadeaux ou des achats plus onéreux. En effet, les clients préfèrent tester le produit et parler avec un spécialiste, avant leurs achats.

La différence entre les achats on et offline

Globalement, le chiffre d’affaires global de Noël a augmenté, tout comme les achats online. Cependant, les achats offline n’ont pas réellement baissées non plus et restent toujours majoritaires. Les achats sur internet augmentent mais leurs paniers moyens diminuent (-11 % en 2016).  

IV) Le combat final de Noël : Offline vs Online ?

Pour noël, mieux vaut acheter online ou offline ?

Pour l’instant, j’ai évoqué deux canaux très différents, au niveau des supports, de la distribution, de la communication mais aussi au niveau de la clientèle et du panier moyen. La réponse à la question ‘Offline ou Online ?” paraît donc évidente : aucun des deux, car ils sont complémentaires.

Dans la deuxième et troisième partie de l’article, je vous parlais des avantages de chaque canal, donc inutile d’y revenir. Néanmoins, il y a un point que je n’ai pas encore évoqué : c’est la complémentarité entre les deux. Pour cela, prenons les deux exemples les plus représentatifs du comportement d’achat actuel.

1er exemple : David se rend en magasin et voit (par hasard ou non) un produit. Il compare directement les prix sur mobile pour voir si il trouve moins cher, vérifie les avis sur ce produit et regarde les avis du magasin sur le SAV, sur les retours produits.  

2ème exemple : Chloé se renseigne pour un produit sur internet, mais elle veut l’essayer avant de l’acheter. Elle se rend donc dans la magasin physique dont le site a attiré son attention.

Au final, sur les deux exemples (qui sont assez courants), nous sommes sur un processus d’achat multi canal. C’est la problématique d’aujourd’hui : presque plus personne n’achète que via un seul canal (surtout pour les cadeaux et les produits assez chers). Ce processus d’achat peut prendre quelques heures ou quelques jours (pour les indécis). Pour les gros achats comme les billets d’avion, le processus peut prendre plusieurs mois.

Alors, si cette complémentarité est si intéressante, pourquoi de gros pure players comme Amazon existent encore ?

V) Vers la fin des pure players ?

Vers la fin des pure players ?

Comme expliqué tout au long de l’article, l’e-commerce et le magasin physique sont deux forces à prendre en compte pour un commerçant, surtout en période de forte vente. D’un côté, votre site peut vous amener une quantité de vente plus importante mais avec un panier moyen moindre. D’un autre côté, certains clients auront toujours besoin de voir le produit, de le tester et de discuter.

Avec l’arrivée d’internet et plus récemment des mobiles, on remarque que le processus d’achat dure bien plus longtemps. L’utilisateur peut voir une à trois fois le produit en physique puis se renseigner sur internet pour le trouver moins cher, trouver le magasin qui propose les meilleurs avantages (livraison, politique de retour de produits … ). Au final, on est sur un processus multi-canal pouvant durer plusieurs jours. C’est pour cela qu’il est important de ne pas devenir ou rester un simple pure player (vendeur spécialisé que sur un canal). Pour exemple, même Amazon, plus gros pure player e-commerce mondial a décidé de développer son propre réseau physique avec Amazon Books. Autres exemples, Spartoo, Ldlc, 15 … ont décidés de passer en multi canal pour acquérir une nouvelle clientèle.

Bonus

A l’agence Be BOLD aussi, c’est noël ! Jusqu’au 31 décembre, demandez votre cadeau et profitez gratuitement d’un audit SEO de votre site ! Profitez en, il n’y en aura pas pour tout le monde 😉

Article précédent
Le .alsace a t-il un impact sur les classements des sites chez Google ?
Article suivant
Le SEO en 2018 : du gros changements en vue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu