Vers la fin du retail classique ?

Vers un renouvellement du retail : quel impact sur le SEO ?

Le retail est défini comme “l’activité de commerce de détail”, ce qui en d’autres termes, désigne le commerce à destination du consommateur (B2C). C’est donc un terme assez vaste puisqu’il comprends tous les types de commerce en B2C : le on-line et le off-line. Parmi ces deux là, il y en a un qui sort du lot aujourd’hui.

Le monde de plus en plus digital dans lequel nous vivons semblait donc nous pousser à l’achat on-line et à délaisser de plus en plus les magasins physiques. 

Vers la fin du retail classique ?

Mais aujourd’hui les millenials, la génération Y et Z, les plus digitales de toutes, celles qui auraient dû définitivement enterré le retail physique, semblent prendre le chemin inverse. En effet, elles souhaitent conserver ce fameux lien entre digital et humain. Malgré leurs jeunes âges, ces deux générations ont très bien compris le problème du retail aujourd’hui :

42 % des jeunes pensent que tous les achats se feront sur Internet plus tard et 66 % d’entre eux craignent un déficit d’humanité dans le commerce. De plus, 81 % sont satisfaits d’un magasin physique (qualité des produits, du choix, des services…) et souhaitent donc que ce lien humain-digital perdure.

Alors assiste-t-on à la fin du retail tel qu’on le connait ?

Le retail physique doit se renouveler … ou mourra

Le retail online

Le  retail physique n’est pas mort, mais il doit être renouvelé. Pour Warren Buffett, grand homme d’affaire américain, un des plus grands investisseurs de tous les temps et deuxième richesse mondiale, le retail physique ne ressemblera plus du tout à celui que nous connaissons dans 10 ans. Selon lui, les enseignes de retail classiques sont vouées à disparaître.

En 2008, en raison de la crise économique, 6 163 magasins d’enseignes “brick and mortar” (présent aussi bien on et offline) ont fermé. En 2017, et malgré du mieux dans l’économie, on estime à presque 9000 le nombre de magasins fermés pour la même enseigne.

Tous ces exemples nous font penser que le retail physique est dans une très mauvaise passe et qu’il ne se relèvera pas si facilement. Alors assiste t-on à la mort des magasins physiques ?

Retail online contre offline

Comment renouveler un mode de retail fortement ancré dans les mœurs ?

La problématique est posée : comment renouveler un mode de retail délaissé et voué à une mort certaine par les plus grands analystes ?

Warren Buffett disait aussi que beaucoup de détaillants font faillites ou ferment, non pas à cause directement des magasins physiques, mais de leurs décisions et stratégies. En effet, pour attirer de nouveaux clients en période de crise, beaucoup de magasins ont totalement bradé leurs prix. Le problème, c’est que le consommateur cherchera généralement toujours les prix les moins chers. Avec l’expansion d’Internet et du choix que l’on trouve sur les sites e-commerce, les magasins ont vite compris leurs erreurs. Baisser les prix leur a permis d’obtenir un bon chiffre d’affaire à court terme, mais à mener leur stratégie d’entreprise à leur perte. En effet, les prix sur internet, basés sur les prix baissés en magasin, peuvent être moins chers car moins de coûts engendrés par la gestion d’un magasin. De leurs côtés, les entreprises ne pouvant donc plus rogner leurs marges, ferment petit à petit leurs magasins physiques.

Au final, le consommateur lambda aura toujours besoin d’un magasin physique, reste à voir comment les adapter aux usages d’aujourd’hui et aux attentes des consommateurs. Les prix ne peuvent pas être changés, il faut donc agir sur un autre aspect. Les millenials nous donnent quelques pistes pour cela : réduire l’attente aux caisses, faciliter leur accès, augmenter les plages horaires d’ouverture, augmenter le choix de produit… mais il reste un point qui les convaincra plus qu’un autre : l’originalité. 

Le futur du retail physique : Amazon prend déjà le pli

Vous n’êtes toujours pas entièrement convaincu de la nécessité des retails physiques aujourd’hui : voici ce qui devrait vous faire changer d’avis.

Il y a un exemple qui ne trompa pas. Amazon, roi du e-commerce mondial, commence à ouvrir de plus en plus de magasins physiques. L’information paraît surprenante mais elle ne trompe pas : si Amazon le fait, c’est que le retail physique a de l’avenir.

Après l’ouverture de plusieurs boutiques physiques de livres (Amazon books), Amazon a récemment fait parler de lui pour l’ouverture d’un supermarché. Rien de bien transcendants me direz vous. Cependant, ce magasin a résolu l’un des problèmes principal des magasins physiques : l’attente en caisse. Plus de caisses car vous êtes directement débités à la sortie de la boutique grâce à une carte virtuelle Amazon à scanner à l’entrée du magasin.

Le retail tel qu’on le connait devrait donc connaître un profond bouleversement, notamment au niveau des magasins physiques ! En effet, ceux-ci semblent arriver à bout de souffle doivent se renouveler, mais pas disparaître.  Bien que la plupart des investisseurs ne voient plus la “mine d’or” qu’ont pu être les magasins physiques il y a quelques années, de grosses enseignes y voient toujours de l’avenir. C’est notamment le cas d’Amazon qui s’ouvre au retail physique alors que ce dernier est au plus mal.
Et puis, il y Google, qui communique de plus en plus sur Waze Ads, et qui semble accorder de plus en plus d’importance au référencement locale via Adwords.
La conclusion me semble donc  évidente : Internet a définitivement dépassé le retail physique, mais ce n’est pas pour autant qu’il est mort !

Article précédent
Faites la promotion de votre Établissement avec Waze Ads
Article suivant
La mise en conformité de votre site internet avec le RGPD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu