Dans peu de temps, notre expérience utilisateur sur Facebook va subir un changement radical avec l’arrivée du Graph Search (recherche dans le graphe).
Déjà disponible en version anglaise, cette nouvelle mise à jour va engendrer la mise en commun des informations de tous les utilisateurs de Facebook, dans le monde entier, soit plus de 1,11 milliards d’individus.

Pour les utilisateurs français, une page a été ouverte permettant de s’inscrire sur une liste d’attente des premiers utilisateurs qui pourront essayer la nouvelle fonctionnalité en version bêta.

Quel est le but de Graph Search ?
Faire des recherches croisées entre toutes les données des utilisateurs Facebook.

Comment ?
A la manière de l’outil Siri avec Apple, nous interrogeons directement le moteur de recherche de Facebook par une phrase telle «Lesquels de mes amis aiment la page Facebook de Be BOLD ? ».

Des résultats intrusifs

Cet exemple est classique, mais certaines requêtes peuvent devenir plus dérangeantes comme le montre cet article du monde qui met en lumière des salariés de Mc Donald’s qui aiment Jean-Luc Mélanchon ou encore des conducteurs de la RATP qui lisent Mein Kampf, ou bien ce Tumblr qui prends plaisir à recenser, par exemple, les mères juives qui aiment le bacon ou les hommes « interested in men » en Iran.

Ces recherches se basent sur tout ce qui est lié à votre compte :

Le profil : âge, sexe, ville, études, travail…
Les actions : Pages aimées, villes visitées, restaurants fréquentés, mais aussi tous les sites internet partenaires, qui vous proposent de vous connecter via Facebook.
Les photos : Vos propres photos, que vous pouvez contrôler, mais également celles de vos amis où vous avez été taggué, et sur lesquelles vous n’avez aucun pouvoir.

 

Les paramètres de confidentialité à vérifier

Pour limiter l’intrusion de la recherche dans le graphe Facebook dans votre vie privée, nous vous conseillons de passer en revue toutes les informations et traces laissées sur le site communautaire.

Première étape : vos informations personnelles

facebook graph search informations personnelles

Cette première partie consiste à contrôler vos informations personnelles, dont aucune n’est obligatoire.
Pour chacune des informations, choisissez pour qui elle sera visible (Vous uniquement, vos amis, tout le monde, …).
Facebook controle confidentialite

 

Deuxième étape : paramètres de confidentialité

Facebook graph search confidentialite

Ce menu situé tout en haut d’une page, à côté de votre nom, regroupe les outils de protection de votre vie privée.
Cliquez sur « Afficher plus de paramètres » pour arriver dans le panneau principal où nous pouvons intervenir sur tout ce qui nous concerne.

facebook recherche graphe parametres

Confidentialité : choisir qui voit votre contenu et votre visibilité par rapport aux recherches et à Google.
Journal et identification : concerne les publications de votre journal (le « mur »), et votre identification sur des actions extérieurs (message, photo, vidéo, de vos amis).

 

Troisième étape : l’historique personnel

Ce dernier point concerne votre historique personnel. C’est un moyen d’accéder à toute votre activité sur Facebook depuis votre inscription sur le site.

Pour chaque élément, choisissez la visibilité de votre action. Si votre message, votre « j’aime » ou votre photo est publique, elle sera visible dans le graphe facebook.
A noter qu’un j’aime est nécessairement public. Si vous voulez rester discret sur certaines de vos passions, vous n’avez d’autre choix que « Je n’aime plus ».

Cette opération peut s’avérer longue et fastidieuse, surtout si vous êtes ancien et actif sur le réseau. Une astuce consiste à “Limiter la visibilité des anciennes publications sur votre journal”.

Facebook limiter publications

 

Facebook et la vie privée

Facebook a nettement amélioré sa prise en charge de la vie privée depuis ses débuts. Les outils à notre disposition sont relativement fiables et permettent de contrôler son profil numérique.
Néanmoins, le problème se trouve plus dans l’utilisation et la bonne configuration de ces outils par les internautes.

Pour rappel, limitez votre inscription à des sites tiers via votre compte Facebook, contrôlez les applications qui ont accès à vos données personnelles, et sachez que tout ce que vous publiez sur ce site sera stocké indéfiniment, même après suppression de votre compte.
Ces limites sont régulièrement remises en cause par les associations de consommateurs. UFC-Que Choisir a fixé un ultimatum, le 27 juin 2013, aux trois principales plateformes, Facebook, Twitter et Google+, leur donnant 21 jours pour revoir leurs conditions d’utilisation des données personnelles et les rendre conforme au droit français.

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu